Francis Schaad

Enfance de pauvre, guerre, père au chômage et militaire. Divorce.
Formation et éducation de base sévère dans un milieu catholique bien-pensant à Soleure.
A dix-huit ans je me rends à Genève chez mon père. Petits boulots. Engagé et formé comme monteur etc. par Standard Téléphone et Radio S.A, j’y reste 12 ans.  
Objecteur de conscience.
M’engage comme volontaire avec le Service civil International après la guerre de libération en Algérie, y trouve mon épouse suisse et…c’est parti pour en quart de siècle de coopération avec différentes organisations au Togo, au Gabon, au Zaïre et entredeux, afin permettre une bonne formation à notre fils, je m’occupe de l’accueil des requérants d’asile à Genève et Lausanne.
Retour en Afrique au Mali.
Rentrons au pays, épuisés.

Dernières parutions

Avec les soutiens de: