Palestine – Maroc

Bruno Mercier Editions Les Infréquentables, Marrakech, Maroc2009N° ISBN : 978995407984X

Description

Entre Territoire et Identité….

« Il faut laisser venir ce qui vient, laisser opérer l’inattendu et son ravissement subit », haïku de Matsuo Bashô poète nomade japonais du 17 ème siècle.
Ainsi le recueil de poèmes de Bruno Mercier se veut un projet ouvert dont on ne sait pas toujours où il va nous mener.
Emprunter les sentiers de la Liberté, défendre une cause, exprimer ses hantises et ses attractions, c’est en tous les cas au cœur de l’Humain, dans le vacillement de nôtre être, que se situe l’engagement du poète.
Un engagement qui se crie, se déploie depuis la Suisse, en faveur de la Palestine et du Tibet, ou bien encore depuis le Maroc, élu Terre où les « mots, les sons et les couleurs se répondent »…. Repousser les limites de l’intelligible et explorer la part immergée du ressenti, telle est la tâche que s’est fixée cette fois le poète, toujours mû par un désir de transmission lucide et généreux.
Dans un aller-retour entre Soi et l’Autre, entre intériorité et extériorité, cette écriture est bien le processus qui relie identité et altérité : les mots, les rimes deviennent porteurs de sens, dans un jeu que seule la poésie autorise.
L’identité obscure se situe ici du côté de la poésie et le langage devient nôtre territoire. L’écriture saisie par le poète s’avère alors salvatrice, jamais neutre. Les termes choisis, les images foisonnantes, viennent quant à eux, temporiser l’horreur qui nous suffoque.
En véritable humaniste Bruno Mercier exalte la Nature dans toutes ses dimensions, sans faire pour autant l’impasse sur l’innommable. Dans ses poèmes consacrés à la Palestine, la scansion, le phrasé et le vocabulaire, à l’unisson, rendent compte de l’insoutenable, bien mieux qu’un reporter d’images télévisées !
Le poète halluciné devient le passeur de nos rêves et de nos cauchemars. Par leur pouvoir d’évocation, leur puissance émotionnelle, ces poèmes là s’inscrivent dans une perspective qui transcende l’Histoire. Car c’est par le choix des mots et leur agencement que le poète s’empare de la souffrance et nous en transmet l’universalité.
C’est alors que les poèmes dédiés au Maroc surgissent comme un heureux contrepoint. Le style, à l’identique, se nimbe cette fois d’un amour pour les individus et leur environnement.
Quand le regard inspiré de Bruno Mercier nous guide et nous accompagne, la beauté de sa poésie tend, elle, vers une utopie, un idéal.
Illustrer par des scènes de la vie quotidienne les limites de l’intelligible et la part immergée du ressenti, telle est la tâche que s’est fixée l’artiste peintre Abderrazak Rizki. Mûs par un désir de transmission lucide et généreux, ses croquis, saisis sur le vif, nous retransmettent, par touches successives, une part incontestée d’Humanité.
Ses esquisses toutes de tons pastels nous suggèrent à elles seules un univers épuré où la précision du trait rend compte des tremblements de l’âme.

Laurence Veysseyre, journaliste, Marrakech, 2009

Edition bilingue français-arabe; dessins d’Abderrazak Rizki
Avec les soutiens de: